De l’attente et la privation

Rédigé par Monk Jean Paul 1 commentaire
Classé dans : articles Mots clés : aucun

De l’attente et la privation

La première fois où j’ai essayé d’arrêter de fumer ce fut un échec et une grande source de souffrance à l’idée de ne plus jamais fumer de ma vie.

La seconde fois, j’ai réussi à arrêter grâce à une approche différente.
Et je me suis dit : Je vais attendre le maximum avant la suivante.
Je n’ai pas arrêté, j’ai juste attendu la prochaine, j’avais un paquet de tabac à la maison.
Résultat : c’était un jeu, j’ai tenu plusieurs années, j’étais un fumeur qui attendais en me laissant la possibilité de re-fumer si j’en avais envie.
J’ai re-fumé quelques mois par choix, puis j’ai re-arrêter depuis avec la même technique.
Les névroses et la tension sont à chaque fois arrivées le jour où je me suis considéré comme non fumeur ou quand je me suis interdit de re-fumer à vie.

Où je veux en venir ?
Quand on s’assoit en méditation il est beaucoup plus facile de dire à ces petits désirs de plaisir « plus tard » que « jamais ».

Aussi la privation me semble une route exacerbant la souffrance, là ou l’attente et la patience laisse le doux parfum d’un futur plaisir ou soulagement accessible.

Je préfère une vie ou mon mental me réclame des plaisirs, et gérer des « petits manques ».
Qu’une vie où mon mental se lamente et regrette des privations.

Le mental ne nous laissera jamais en paix, c’est son job.

La vie est belle, simple et légère en embrassant l’ensemble des choses.

La soif, l’insatisfaction, dukkha n’est pas un problème.
Au lieu de la dépasser dans l’ascétisme, je la dépasse dans la détente et en lui cédant des petits plaisirs sous contrôle.

Dans l’ascétisme on trouve une paix profonde et morne, puis on se persuade que c’est le bonheur ultime.
Dans le Dudéisme on trouve un bonheur volatile, pétillant et libre, par la détente et les plaisirs de la vie.

1 commentaire

#1  - Yellow a dit :

Excellent résumé ! Cela me fait également un bon rappel, qui tombe à pic !

Je partage complètement ce point de vue ; concernant le sucre raffiné et les écrans, principalement, cela donne la même chose de mon côté.

Serait-ce la fameuse voie du milieu ?
Cela y ressemble fortement !

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est le septième caractère du mot qpkhsrjt ?

Fil RSS des commentaires de cet article