Semaine Frugale

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : articles Mots clés : aucun

« Vous savez, beaucoup d'entrées, beaucoup de sorties, beaucoup de ce que vous avez. Heureusement, j'adhère à un régime médicamenteux assez strict pour garder mon esprit, vous savez, souple »
The Dude


Nous avons tendance à basculer rapidement dans l’excès.
Je pense que le plaisir et l’appréciation réelle des choses vient de la consommation modérée.

Buvez du vin tous les jours, et cela deviendra banal.
Fumer des pipes tous les jours, et vous perdrez la perception des arômes.

Il faut savoir se limiter, car nous sommes sans limite dans notre soif du monde.

Le Dude, semble être en maîtrise sur le sujet, car il se distille des détendeurs, des plaisirs tout le long du film de façon adapté à la merde du moment.
Le « assez strict » et « régime » montre clairement qu’il contrôle son panel d’antidotes à la folie du monde.
Le mot « régime » est important, car clairement un régime est un cadre, une ligne conduite que l’on suit et s’impose pour garder le cap comme ici un esprit souple.

Je pense aux Taoïstes, notamment à Li po.
Bien qu’il est sombré dans l’alcool au travers des poèmes ont se rend compte qu’ils utilisaient des herbes magiques, des champignons et du vin pour toucher l’immortalité (ataraxie ?) en plus de la méditation assise et marchée.
A cette lecture je pense immédiatement à notre Messie, le Dude.

Dans l’idée Épicurienne, il me semble intéressant de s’imposer une semaine blanche, frugale et exclusivement composé de plaisir « naturels » par mois.

L’objectif est double, premièrement s’assurer qu’on est capable d’être heureux sans recourir à des objets ou des substances.
Vérifier notre auto-suffisance au bonheur lorsque les besoins essentiels sont repus : soif, manger, dormir, sexualité.
Secondement, faire un point et voir si un mauvais dosage n’est pas en train de créer une dépendance sournoise à un plaisir.
Une semaine « jusque ici tout va bien, je contrôle ».

Dans cette idée d’encadrement des plaisirs, je teste l’utilisation d’une ordonnance auto-prescrite. Je me définis des limites à l’avance pour me garantir le contrôle.
Par exemple cela serait 4 verres max / jour seulement les week-end etc ...
Une fois le contrat passé, j’utilise les semaines frugales pour éventuellement adapter mes prescriptions à mon état d’esprit actuel.

A l’inverse, si je sens que j’ai un gros besoin de décompresser je peux me prescrire une semaine ou une soirée « Fuck it », mais c’est un autre sujet...

Merci @michael-burrows Photo

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot t3p0hwu ?

Fil RSS des commentaires de cet article