Et Quand tu apprends que t’as un Trouble de la personnalité Borderline (TPB)

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun
Et Quand tu apprends que t’as Trouble de la personnalité Borderline (TPB)

Un peu lassé par mes inconstances spirituelles et philosophiques je me suis dis "tiens et pourquoi pas faire un point avec un psychiatre ?"

Et bam, un nouveau mot entre dans mon petit univers borderline, le diagnostic est là.

D’un coup, tout prends un sens. Je flashback ma vie et tout s'explique, depuis mon enfance jusqu'à aujourdh'ui.
J'ai un peu trouvé la réponse 42 à tout les pourquois de ma vie.
L’irritabilité, les passages à vide, les moment d’euphories et les besoins de détendeur chimiques …

Je ne vais pas m’attarder sur le sujet aujourd’hui, je ne suis pas vraiment inquiet je vis avec cela depuis que je suis gamin, mais aujourd’hui j’ai un mot « clinique » sur ce qui impacte ma vie et ce chercheur spirituel en moi.
Cela explique aussi pourquoi je me suis mis en quête spirituelle si tôt, finalement ce petit pet' au casque a été le moteur de tout ça.
Inconsciemment, je cherchais sûrement une solution, à cette instabilité et ce vide.
Heureusement que je suis tombé dans le bouddhisme et le taoïsme, et que j'ai évité la drogue (mais c'est pas passé loin).

Grâce à ce diagnostic, les pièces du puzzle ont finit de s’emboîter et tout devient cohérent.
Je sais que je dois gérer cette instabilité et inconstance, mais aussi me méfier de mes tendances extrêmes.
J'ai des mots, des sympômes et je peux expliquer mes réactions et mon comportement, et ça change tout !

Je ne suis pas surpris, car je sais depuis des années que mon mental n’est pas fiable, pété et source de biais énorme, Bouddha ne dirait pas mieux !
Je tâche par la pratique, de ne pas trop le prendre au serieux avec plus ou moins de succès.

L'avantage du TPB c'est que finalement les notions bouddhistes de "non-soi" , dans le sens "non permanence du soi", et le "vide de soi" sont des concepts que je vis au quotidien, c'est pour cela qu'il résonne si bien en moi.
Je ne vis pas ce diagnostic comme un obstacle, car c'est ce qui m'a permis d'aller profondément dans les enseignements bouddhistes et taoïstes.
Cette construction psychique fait parti de la construction de mon « soi », et je vais un peu adapter ma pratique taoïste pour prendre en charge cela.
Je reste persuadé que le Taoïsme moderne, et le dudéisme est la pratique adaptée et idéale pour mon bien être, maintenant je dois simplement m’assurer d’y garder un contrôle fort un peu comme dans le Bouddhisme Zen pour ne pas aller trop loin.

Si jamais ce que j’écris ici raisonne fort en vous, ça vaut peu être le coup d’aller faire un petit tour chez un psychiatre, ça peut éventuellement vous permettre de comprendre certaines choses.


Ceux qui savent qu'ils sont fou, sont souvent sage. Ceux qui croient être sage, sont sûrement fou. Tao te king
A la prochaine !

Écrire un commentaire

Quelle est le dernier caractère du mot pv57qli ?

Fil RSS des commentaires de cet article