Mes chapelets

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun
Mes chapelets aux poignets ne sont pas des bijoux, se sont mes ancres dans le réel. Comme le rire de mes filles, ou encore l'amour dans les yeux de ma femme, mile mantra me ramenant au présent.

Encore une montagne une russe

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Naïf je ne l’ai pas vu venir celle-là !
L’euphorie, la phase superactive, le cerveau en ébullition, puis le passage à vide, le besoin d'isolement, les siestes imposées, la chute puis …la tentative de fuite et de sabordage au pic de la crise.
Là j’en rigole, quel con ! quel mélodrame futile ! Ahah ... la tempête est passée, mais j’ai été complétement aveugle.
J’ai encore essayé de couler le navire, le vide était profond, sans sens je me suis agité dans ma cage mentale m’agrippant aux signifiants. Où chaque saisie se révèle être du sable.
Cherchant à rassasier la soif, je n’ai pas vu les filets.
Par chance mon entourage me connait, et ma folie leur dessine des sourires bienveillants, leur bienveillance et amour me permet de raccrocher au réel.
Aujourd’hui heureux, stable et paisible, j’ai encore vécu mile vie en un cycle.
Ou était-je ? je l’ignore, en pilote automatique, l’attention au présent lâchée, j’étais aveuglé par quelque chose qui me dépasse, cherchant le refuge alors qu'il est dans l'instant même. Douce folie, je t'accepte avec joie, tu me fais vivre intensément, un peu trop peu être...
Tel sont mes agrégats, extrêmes et instables, soit … apprenons donc à surfer !
Dans toutes ces émotions extrêmes, je viens à nouveau de traverser l’enfer.
Tao, ouvre tes bras, ce soir je viens t’y déposer le singe.
Chère Vigilance sagesse, merci d'avoir tranché mes illusions et de me délivrer à nouveau.

Et Quand tu apprends que t’as un Trouble de la personnalité Borderline (TPB)

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun
Et Quand tu apprends que t’as Trouble de la personnalité Borderline (TPB)

Un peu lassé par mes inconstances spirituelles et philosophiques je me suis dis "tiens et pourquoi pas faire un point avec un psychiatre ?"

Et bam, un nouveau mot entre dans mon petit univers borderline, le diagnostic est là.

D’un coup, tout prends un sens. Je flashback ma vie et tout s'explique, depuis mon enfance jusqu'à aujourdh'ui.
J'ai un peu trouvé la réponse 42 à tout les pourquois de ma vie.
L’irritabilité, les passages à vide, les moment d’euphories et les besoins de détendeur chimiques …

Je ne vais pas m’attarder sur le sujet aujourd’hui, je ne suis pas vraiment inquiet je vis avec cela depuis que je suis gamin, mais aujourd’hui j’ai un mot « clinique » sur ce qui impacte ma vie et ce chercheur spirituel en moi.
Cela explique aussi pourquoi je me suis mis en quête spirituelle si tôt, finalement ce petit pet' au casque a été le moteur de tout ça.
Inconsciemment, je cherchais sûrement une solution, à cette instabilité et ce vide.
Heureusement que je suis tombé dans le bouddhisme et le taoïsme, et que j'ai évité la drogue (mais c'est pas passé loin).

Grâce à ce diagnostic, les pièces du puzzle ont finit de s’emboîter et tout devient cohérent.
Je sais que je dois gérer cette instabilité et inconstance, mais aussi me méfier de mes tendances extrêmes.
J'ai des mots, des sympômes et je peux expliquer mes réactions et mon comportement, et ça change tout !

Je ne suis pas surpris, car je sais depuis des années que mon mental n’est pas fiable, pété et source de biais énorme, Bouddha ne dirait pas mieux !
Je tâche par la pratique, de ne pas trop le prendre au serieux avec plus ou moins de succès.

L'avantage du TPB c'est que finalement les notions bouddhistes de "non-soi" , dans le sens "non permanence du soi", et le "vide de soi" sont des concepts que je vis au quotidien, c'est pour cela qu'il résonne si bien en moi.
Je ne vis pas ce diagnostic comme un obstacle, car c'est ce qui m'a permis d'aller profondément dans les enseignements bouddhistes et taoïstes.
Cette construction psychique fait parti de la construction de mon « soi », et je vais un peu adapter ma pratique taoïste pour prendre en charge cela.
Je reste persuadé que le Taoïsme moderne, et le dudéisme est la pratique adaptée et idéale pour mon bien être, maintenant je dois simplement m’assurer d’y garder un contrôle fort un peu comme dans le Bouddhisme Zen pour ne pas aller trop loin.

Si jamais ce que j’écris ici raisonne fort en vous, ça vaut peu être le coup d’aller faire un petit tour chez un psychiatre, ça peut éventuellement vous permettre de comprendre certaines choses.


Ceux qui savent qu'ils sont fou, sont souvent sage. Ceux qui croient être sage, sont sûrement fou. Tao te king
A la prochaine !

Ne pas intellectualiser

Rédigé par Monk Jean Paul Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Ici, il y a juste là, dans l’instant présent l’infini qui s’écoule.
Il suffit de ralentir et oublier le moi en se laissant envahir par l’environnement, on se dissout.
Essayez de saisir cela, de l’intellectualiser et vous perdez l’essence de l’être.
Être ignare, stupide, et heureux, tel est la voie du Tao.
J’assomme l’intellectuel en moi, et mon esprit flotte en paix.
La vie est si simple, j’ai l’impression de pouvoir traverser n’importe qu’elle tempête.
L’impression que chaque problème n’est qu’une veste à enlever et jeter, une mue à traverser.
Je ne m’accroche à rien, les vagues de colères qui s’élèvent en moi, me font rire comme si j’observais un gamin rêveur, d’un œil compatissant.
Quel état de grâce, le rire purifie l’âme de ses folies et obsessions.

Où en suis-je ?

Rédigé par Monk Jean Paul 2 commentaires
Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Où en suis-je ?
Ho, du temps s’est écoulé, mais l’égarement a nouveau pris fin.
Aujourd’hui en haut de la montagne, je déguste une bouffarade de ma noble pipe un sourire léger aux lèvres. “Ahaha, Quel idiot ! “
Qu’elle voyage encore ! Et pourtant, le bonheur était là, juste ici à m’attendre.
Pris par la course folle dans la soif des philosophies et mystères du monde, mon mental en quête de réponses s’était encore égaré pendant quelques mois.


J’avais à nouveau perdu mon trésor de paix, et ce lâcher prise qui embrasse la vie dans sa totalité.
Quand on arpente les voies spirituelles, notamment celle du Zen, on se retrouve rapidement piégé par les idéaux et les perfections.
Alors qu’un lâcher prise réel et taoïste est l’antidote.
C’est lâcher prise sur qui nous sommes, qui nous voulons être et enfin sur ce que nous voudrions que le monde et les autres soit. Faire confiance au Tao.
Aujourd'hui J’ai à nouveau l’esprit clair, pour combien de temps je l’ignore, car à chaque instant je peux m’endormir d’illusion à nouveau.
Alors je pratique pour garder l’oeil ouvert.
Alors je laisse une petite trace, à mon futur “moi”.
“La voie est ici mon ami, abandonne le chercheur et contemple”.
C’est aussi simple que cela, soit libre, et embrasse le Tao dans sa perfection absolue.

“Devenez complètement vide. Laissez votre cœur être en paix. Au milieu des vas et viens incessants du monde, observez comme les fins deviennent des débuts. Les choses fleurissent une à une mais finissent toutes par retourner à la source, à ce qui est et ce qui sera. Retourner à l’origine, c’est trouver la paix, trouver la paix c’est accomplir sa destinée.”

Tao Te King Chapitre 16

Fil RSS des articles